Vous êtes ici : Accueil Entreprise Historique

Historique

L’histoire d’une entreprise est celle de ses clients plus ou moins exigeants, de ses fournisseurs plus ou moins puissants, de ses concurrents plus ou moins féroces, mais elle se construit dans l’action menée par son patron et ses employés.

50 ans, une histoire construite par des hommes natifs de nos vallées ou venus d’autres pays, un demi-siècle émaillés de moments d’enthousiasme, de prise de risques, de soucis et de grandes joies, le tout bercé par le chant de la Dranse, fidèle compagne durant toutes ces années.
Paul Maret commence sa carrière comme manœuvre puis chauffeur auprès de différents patrons. En février 1957, il s’exile à la Chaux-de-Fonds avec son épouse enceinte et son fils âgé d’à peine 3 ans pour travailler dans l’horlogerie.

De retour à Bagnes, alors qu’il conduisait les camions, il se rend chez Oscar Corthay au Châble, fabricant de produits en béton. Ce dernier lui confie qu’il veut remettre son commerce. Paul saisit l’occasion. Pas un sou en poche, mais confiant et plein d’énergie, il achète le commerce et la maison familiale actuelle. Il fait l’acquisition d’une machine à fabriquer les briques, une sorte de grande table vibrante. Et c’est avec l’aide de 2 ouvriers qu’il produit les briques. Le ciment est acheté à la cimenterie de Saint-Maurice, alors que les agrégats proviennent des gravières voisines.

Le local de production, sous l’actuelle maison familiale, est vite trop exigu. Commence alors le patient travail d’acquisition de terrains aux Glariers. Le premier est acheté en 1960. Mais il faudra plusieurs années pour réunir les quatre parcelles sur lesquelles s’est développée l’entreprise. Les bâtiments seront construits en plusieurs étapes : 1960 pour le premier édifice, 1964 pour le dépôt de ciment, 1980 pour les bureaux et la halle de stockage et 1989 pour l’agrandissement des bureaux à l’étage et une nouvelle halle de stockage. Avec le nouveau millénaire, c’est l’heure des transformations : l’ancienne halle de fabrication en 2000 et l’atelier mécanique en 2005.

La vie d’une entreprise est rythmée par les joies de la croissance et les angoisses des récessions : 1964, 1968, 1974, 1989. Les changements de tendance sont parfois brutaux : en 1968, aucune brique n’est produite jusqu’à la fin de l’été, alors qu’en automne l’entreprise fonctionne tous les jours, et parfois même la nuit. En 1974, l’entreprise travaille à 2 équipes. En 1989, peu de constructions se réalisent et le chiffre d’affaires s’en ressent grandement.

Le succès d’un entrepreneur se construit sur le risque maîtrisé. Ce qui nécessite parfois un certain flaire. La force de l’évolution incite à des adaptations. L’entreprise s’est d’abord spécialisée dans les briques. Certaines étaient fabriquées sur place, d’autres, comme les briques en terre cuite, venaient du canton de Vaud. Paul Maret assurait lui-même le transport. La gamme des produits s’élargit peu à peu.

Au début de la société, une maison était constituée d’un mur, d’un vide d’air et d’un doublage intérieur. Au début des années 1970, alors que son utilisation n’est pas encore répandue, Paul Maret innove en commercialisant de l’isolation dont l’épaisseur ne dépasse pas les quelques centimètres !

Juste avant les années les plus fructueuses, en 1980, il décide d’investir dans une nouvelle installation de fabrication de briques en béton. Ce sera le plus gros investissement de la société. En 1990, grand tournant, l’entreprise stoppe la fabrication de briques. Les conditions climatiques de la montagne ne permettent pas de rentabiliser de nouvelles installations, car l’activité du gros-œuvre est réduite de 4 mois par année.

Il faut sans cesse s’adapter aux nouvelles conditions économiques et aux progrès techniques. L’informatique fait son apparition en 1989. Un programme est entièrement conçu pour les besoins de l’entreprise et constamment mis à jour.

A l’ère des grands travaux, l’outil de l’ouvrier est remplacé par la machine. Mais le travailleur en parle avec un certain respect. Les 3 premiers camions sont achetés d’occasion : 1 Chevrolet et 2 Henschel ; en 1973 et 1976, l’entreprise acquiert 2 Steyr équipés d’une grue, ainsi qu’un élévateur en 1960, un trax à pneus en 1978, le premier routier en 1981, et tous les véhicules sont renouvelés régulièrement.

Toute cette énergie est mise pour approvisionner les chantiers de la commune. Certains restent marquants par leur grandeur, comme le centre commercial au Châble, le bâtiment postal et le centre sportif à Verbier. D’autres le sont par leur caractère exceptionnel : la rénovation de l’hospice du Grand-St-Bernard. Grâce à son camion grue, le premier de l’Entremont, l’entreprise pourra déposer l’isolation sur le toit de cet édifice. Enfin, il y a les souvenirs moins enthousiasmants, comme cette fois où le client, pour éviter de payer l’utilisation de la grue installée sur le camion, avait demandé de décharger 16 tonnes à la force des bras.

Tout au long de ces 50 ans, de nombreux employés ont œuvré à la réussite de cette belle aventure. Certains sont restés quelques mois, quelques années et d’autres ont été ou sont encore très fidèles.

En 1984, Paul Maret décide d’intégrer ses enfants dans l’entreprise et crée une Société en nom collectif : Paul Maret & Cie ; puis en 1987, elle sera transformée en une société anonyme : Paul Maret SA. Dès 1990, Paul Maret diminue progressivement son activité et donne les commandes à son fils et à l’aînée de ses filles qui s’occupe des tâches administratives et de la comptabilité.

 

Abonnez-vous à notre Newsletter

A notre propos

L'entreprise Paul Maret S.A. est active en Entremont depuis 1959. Nous avons une solide expérience dans le secteur du bâtiment et du génie civil. Notre maison s'adresse au marché de gros et de détail. En savoir plus

Nous contacter

  • Rue du Stand 1, 1934 Le Châble, Valais/Suisse
  • Tél +41 27 776 13 71
  • Fax +41 27 776 14 04

 

Panier

 x 
Panier Vide